Salaires : « Préparez vos mouchoirs », dit Jacques Hardoin (communiqué Métropole Nord CGT-SNJ CGT et SNJ)

Publié le par CGT Voix du Nord

Propositions indécentes de la direction lors de la quatrième réunion de Négociation annuelle obligatoire (NAO)

Restons dans les titres de film. Après le « La vérité (si j’mens) sur les prix ? » du 1er juin, Jacques Hardoin a proposé « Préparez vos mouchoirs ». Même devant l’adversité et les sacrifices qu’il va demander aux salariés de faire pour l’entreprise, le directeur général garde son sens de l’humour... et ses certitudes.

Ce sont nos organisations syndicales (Métropole Nord - Filpac-CGT, SNJ et SNJ-CGT) qui firent le plus grand pas pour rapprocher les points de vue : après une suspension de séance, nous avons demandé le versement pour tous les salariés d’une prime équivalant à 0,6 % de la masse salariale (soit à peu près 360 000 euros à répartir équitablement entre les quelque 800 salariés de La Voix du Nord), pour clore l’année 2011. Et de se revoir en septembre pour discuter des augmentations au titre de l’année 2012, et cette fois pas sous forme de prime. Autant de propositions balayées par la direction générale pour qui « 2011, c’est soldé » (traduction : vous n’aurez rien de plus). Seul « effort » consenti pour 2012 : une prime de 400 euros pour les 125 plus bas salaires de l’entreprise et la même prime pour tous les autres versée en février 2013, si les résultats de l’entreprise sont bons... C’est sûr que pour mobiliser les troupes avant le grand basculement numérique, y’a pas mieux. « On est loin du compte » ont fait valoir nos trois syndicats.

Plus fort : Jacques Hardoin tient toujours à discuter de ses « solutions » visant à réduire les charges de l’entreprise. Comme le départ d’une dizaine de salariés par an (1) et toute une panoplie de remises en cause : l’ancienneté, les congés, la garantie maladie, etc. Le tout accompagné d’un discours alarmiste et à la limite de l’insulte pour les salariés: en substance, et au vu de la situation économique de la région et de la presse française, nous sommes des nantis aveuglés par nos privilèges. Ça fait toujours plaisir...

Face à ces propositions notoirement insuffisantes et confinant parfois à l’indécence, Métropole Nord - Filpac-CGT, SNJ et SNJ-CGT ont exprimé leur ferme désaccord. Socialement, les réactions de mécontentement qui pourraient survenir dans l’entreprise, face à l’attitude de la direction dans cette parodie de négociation salariale, n’en seraient que légitimes...

 

1.- La rédaction n’est pas concernée par cette volonté de réduction des effectifs. Mais uniquement parce que la direction générale est liée par l’accord sur la réorganisation, qui définit le périmètre des effectifs rédactionnels. Sans cet accord, et malgré les efforts demandés pour le développement du numérique, la rédaction aurait elle aussi été dans le collimateur. Jacques Hardoin rappelle qu’il sera libéré de cette signature en 2015...

 

Communiqué: salaires salaires

 

Publié dans VDN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :