Résolution d’actualité du VIIe congrés de la FILPAC CGT

Publié le par CGT Voix du Nord

Résolution d’actualité du VIIe congrés de la FILPAC CGT


Les attaques du gouvernement ciblent le coeur même du système social au prétexte du poids écrasant de la dette. Leur rythme est quasi quotidien et ne peut que s’intensifier si une riposte sociale d’ampleur inégalée ne vient pas lui porter un coup d’arrêt, dans une situation inédite depuis la Grande Dépression de 1929.

Les mouvements des Indignés, qui, aux USA, ont opéré leur jonction avec de grands secteurs syndicaux, les mouvements de résistance dans de multiples pays et les actions du syndicalisme, tant national qu’international, prouvent que la résignation peut basculer dans l’action et que la remontée de l’extrême droite n’est pas irrésistible.


C’est à cette tâche que s’attellent les syndicats de la Filpac CGT. Pour y parvenir, ils mettent en oeuvre toutes les ressources de l’action collective.

 

· Les syndicats de la Filpac CGT répondront aux appels lancés par le comité confédéral national de la
CGT :
              - journée du 30 novembre consacrée à la défense des services publics ;
              - journée nationale interprofessionnelle courant décembre en direction du Parlement et des élus saisis des budgets de la Nation et de la Sécurité sociale ;


· La nouvelle mobilisation à bâtir passe par une phase indispensable d’explication : « cette dette n’est pas la nôtre », « un audit doit être pratiqué en toute transparence », « rien ne justifie que l’emploi soit sacrifié pour la rembourser », « ce n’est pas aux salariés - actifs, retraités, chômeurs, précaires - de payer la crise ».

Bâtir le rapport de force qui permette de passer de l’explication à la mobilisation exige la mise en oeuvre d’efforts multiples et conjugués :
             - emporter la conviction majoritaire des salariés, tant à l’entreprise que dans la filière industrielle et sur le territoire ;
             - avancer avec les salariés les perspectives d’action qui partent du rejet formel de l’austérité pour aller vers la résistance pratique et mobilisée ;
             - favoriser la convergence des actions collectives vers le but recherché : que le mouvement social puisse bloquer la machine emballée de l’austérité.

· A ces tâches de mobilisation interprofessionnelles s’ajoutent celles relevant des filières industrielles de la Fédération, qui, toutes, connaissent des licenciements, des restructurations, des fermetures d’entreprises.

Dans l’immédiat après-congrès, pour répondre à ces attaques, les syndicats de la Filpac CGT prennent l’engagement de tisser autour des entreprises concernées un réseau d’actions et de solidarité (soutien à la lutte contre la fermeture de M Real, menaces sur les usines UPM, mobilisation pour les plans de reconversion et de formation des licenciées de la Comareg et d’Hebdo Print, liste évidemment non exhaustive…).


S’agissant de la filière presse, de vastes opérations patronales sous l’égide d’un Etat stratège à leur service font peser des dangers immédiats sur l’ensemble des secteurs professionnels - sièges éditoriaux, impression, distribution. L’existence de titres est menacée (France Soir, La Tribune) pendant que des plans de suppressions de postes et de licenciements affectent tous les maillons de la chaîne de production. Le congrès des syndicats engage sans délai un travail de rassemblement de toutes les filières pour coordonner les ripostes et assumer les conflits que le patronat impose.


En adoptant une orientation et ses 4 résolutions, les syndicats de la Filpac CGT se sont dotés d’une démarche revendicative renouvelée et de modes d’organisation destinés à assumer les conflits imposés par le patronat. Il leur faut maintenant faire vivre cette orientation et donc réaliser ces tâches.

Ils décident, sur la base des orientations adoptées, de consolider l’organisation et, à cet effet, de mettre en oeuvre une campagne de syndicalisation des actifs et des retraités. Elle s’entend également comme l’extension territoriale de la démarche de contact avec les entreprises de toutes tailles non encore organisées syndicalement.


Les syndicats présenteront aux salariés les fruits des travaux collectifs de leurs assises nationales, dont la dynamique doit se prolonger par l’effort collectif de renforcement de toute la Filpac CGT

 

Adopté à l’unanimité des congressistes, Montreuil, le 17 novembre 2011

Publié dans Tous collèges

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article