Rencontre Filpac CGT et SNJ CGT avec la direction Voix du Nord

Publié le par CGT Voix du Nord

logo-filpaccgt2008.jpg

logo SAOL

logo SNJ CGT

 

 

Les délégués Filpac CGT et SNJ CGT de La Voix du Nord et du Courrier Picard ont pu vérifier auprès de la direction générale du groupe, lors d’un long et riche entretien collectif, la nature du projet de réorganisation :

  • Il s’agit d’une fusion des titres au sein de La Voix du Nord.
  • Le périmètre du groupe n’est pas achevé, puisque dans une interview au Monde (16 juin), un dirigeant du groupe Rossel montre son intérêt pour l’achat de l’Union (Reims) et de Paris Normandie, aujourd’hui propriété de Philippe Hersant.

Les délégués ont pu également clarifier le point le plus important : cette fusion et ces futures acquisitions concernent,  à un moment ou à un autre, tout le personnel.


Pourquoi ?

  • La première mesure prise par la direction consisterait à supprimer 17 postes du service prépresse au Courrier Picard.
  • Quel rapport ? Eh bien, c’est toute la mécanique infernale qui se met en route : d’un côté la source de profit du groupe, c’est le papier imprimé. Cette source de profit est investie et sur le papier et sur le numérique. De l’autre côté, le groupe espère du numérique un retour profitable sur investissement.
  • Comme le numérique bénéficie de la priorité d’investissement, le groupe annonce qu’il traquera les gains de productivité sur le papier imprimé et fera des économies de coûts de production.
  • Donc les 17 suppressions de postes au Courrier Picard en annoncent d’autres.

S’agissant des rédactions, la direction va procéder à une réorganisation qui va permettre aux gestionnaires d’effectuer une moisson de gains de productivité et de développer le numérique à effectifs constants.

  • Intensification de la production d’articles et de leurs échanges  pour les différents supports.
  • Organisation à la fois centralisée (desk unique) et décentralisée.
  • L’entreprise, aujourd’hui productrice d’informations, va se transformer en entreprise de vente d’informations couplées à l’effort de récupération de la publicité qui transite par Internet.

C’est bien une redéfinition de l’entreprise de presse dont il s’agit, et cela concerne à terme tout le personnel.


Les délégués présents à cet entretien avec la direction du groupe :

  • S’opposent à la destruction des 17 postes au Courrier Picard et se déclarent solidaires de leurs camarades d’Amiens.
  • Revendiquent des négociations qui portent sur le véritable sort réservé aux emplois de toutes et tous.
  • Opposent à la logique gestionnaire, impulsée par le groupe Rossel et ses partenaires des banques, celle d’un développement de l’information professionnelle sur tous supports nécessaires à sa propagation.

Les délégués CGT EXIGENT que personne, dans cette vaste réorganisation, ne reste sur le carreau !

Publié dans Tous collèges

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article