Pourquoi nous ne signerons pas l’accord sur la maintenance informatique.

Publié le par CGT Voix du Nord

 

logo-filpaccgt2008.jpg

  

Pourquoi nous ne signerons pas l’accord

Sur la Maintenance Informatique.

 

 

 Lors des premières réunions de commission de suivi sur la maintenance informatique, nous avions déploré le chantage effectué par la direction concernant une proposition de promotion d’un agent de maintenance vers la pilaterie. Pour rappel la direction conditionnait la promotion de cette personne à notre signature sur cette réorganisation. En effet la proposition consistait à nommer 2 nouvelles personnes pour soit disant pouvoir mieux travailler en amont. L’effectif du service passerait alors de 8 personnes à 5 personnes + 2 agents de maîtrise.


- Lors d’échanges avec les personnes de ce service, nous avions constaté avant la commission de suivi que la charge de travail du service était déjà trop importante par rapport à l’effectif en place (8 personnes). Plusieurs interventions de notre part lors de DP. Nous demandions à minima le remplacement de la personne promue.

 

- La direction ne voulant pas de remplacement, s’est alors fourvoyée en proposant une « carotte » pour obtenir ce qu’elle veut. De là, le service ne voulant pas bloquer les petits copains dans leur évolution de carrière (ce qui peut humainement se comprendre) a décidé de discuter sur ces bases. La défense de l’emploi étant notre priorité, car pour nous  réaliser un travail qui était déjà compliqué avec des effectifs en moins, même pour une prime n’était pas pensable. Avoir une personne au 4126 était déjà compliqué aujourd’hui, alors imaginez demain avec un effectif réduit !

 

- Notre devoir est d’alerter le service sur les risques de cet accord. Nous imaginons bien que lors de la commission de suivi qui sera mise en place, un constat sera fait sur l’incapacité physique de ce service à répondre à toutes les demandes dans des conditions correctes. Avec la charge de travail supplémentaire que va engendrer l’arrivée du nouveau parc informatique, du nouveau logiciel rédactionnel et des travaux du siège. La direction aura alors comme solution l’externalisation du travail, ou au moins d’une partie (c’est malheureusement de nos jours un des choix fréquents de la direction pour ne pas embaucher).

 

- La direction voyant notre blocage s’est alors tournée vers FO, qui bien évidemment s’est engouffrée dans la proposition patronale Fidèle au poste pour jouer un sale tour à notre organisation syndicale. Nous avons signalé à la direction que ce syndicat ne pouvait pas, légalement, signer un avenant à un accord d’entreprise dont elle n’était pas, initialement, signataire. La direction en a pris acte et pour contourner la FILPAC CGT, elle se devait alors de passer d’un avenant à un nouvel accord. La direction s’est alors mise à discuter seulement avec FO et la CGC d’un nouvel accord…et au bout : Obtenir une prime de 50€ contre la suppression de 3 postes d’agents de maintenance !!!!

 

-  Nous avons décidé de ne pas signer cet accord. Car nous refusons de cautionner ces pratiques, et donc le danger que représente cet accord pour l’avenir de ce service. Par respect pour les salariés de ce service qui eux étaient pour cet accord, nous ne dénoncerons pas l’accord mais resterons  vigilants quant à l’avenir de ce service.

Publié dans Tous collèges

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article