MOBILISATION REUSSIE

Publié le par CGT Voix du Nord

logo-filpaccgt2008.jpg

 

Ce mardi 5 avril avait lieu la deuxième réunion de NAO, la direction a commencé par énumérer les différentes revendications portées à leur connaissance. Et ô stupeur ! Nous réalisons qu’aucune autre revendication n'a été faite par les autres organisations syndicales !

La CGT serait-elle le seul syndicat revendicatif à la Voix du Nord pour toutes les catégories professionnelles ?

Nous étions au moins d'accord sur un point avec Mr Hardoin, la négociation salariale doit être close en priorité. La FILPAC CGT réaffirmait sa position concernant la politique salariale pour l'année 2011, car 2 paliers de 0,5% étaient bien insuffisants. Ce qui a d’ailleurs, recueilli l'unanimité des organisations syndicales. Après un long débat, où seuls la FILPAC, le SNJ-CGT et le SNJ ont réellement participé de façon active, la direction a demandé une suspension de séance pour revenir avec une nouvelle proposition :

- 0,5% en avril
- 0,5% en juillet
- 0,5% en octobre si le chiffre d'affaire le permettait.

Après une nouvelle suspension de séance à l’initiative, cette fois, des syndicats, le syndicat Métropole Nord CGT revenait avec une dernière contre-proposition de 1% au 1er avril, 0,5% au 1er juillet puis 0,5% au 1er octobre sans condition. Cette proposition récoltait l'adhésion du SNJ CGT et de Force ouvrière. Le SNJ et la CGC étaient eux, sur les mêmes bases pour les 2 premiers paliers mais avec une revoyure en fin d'année sans plancher à 0,5%. La direction nous demande jusque fin de semaine pour étudier la proposition, nous leur accordons jusqu'au lendemain matin et refusons de négocier quoi que ce soit d’autre.

Fin de la réunion.

La direction nous recontacte ce mercredi matin pour soi-disant nous faire une ultime proposition qui est :

- 1% en avril
- 0,5% en octobre si le chiffre d'affaire le permet.

Nous présentons la proposition de la direction aux différentes assemblées effectuées ce mercredi. Après un vote à main levée les salariés s'expriment à la quasi unanimité pour rejeter cette offre, et nous donnent mandat pour défendre notre dernière proposition en appelant à un 24 heures de grève avec une montée sur le site d'impression de la Pilaterie.  Nous  prévenons la direction de notre action pour le soir même, et lançons un appel à une présence massive aux pupitres des rotatives. La direction nous souhaite une bonne journée sans chercher à discuter, tandis que les salariés, inquiets de leur baisse de pouvoir d'achat, se rendent en nombre (environ 80 personnes) sur le site de la Pilaterie. Nous y avons vu la quasi totalité des catégories professionnelles avec des ouvriers, des employés et des cadres.

 

Photo_005i.jpg

 

La direction prévoit un comité d’accueil pour l'arrivée des salariés à la Pilaterie. Effectivement, un renfort de plusieurs vigiles nous attendait derrière les grilles fermées. Faute de pouvoir entrer dans leur imprimerie et ne cherchant pas l’affrontement, les salariés bloquaient spontanément le site.
La preuve était apportée que les travailleurs étaient en place pour empêcher la sortie des journaux. Forts de cette mobilisation victorieuse, les représentants FILPAC mandatés par les grévistes, ont forcé la direction à accepter par téléphone cette nouvelle revendication :

- 1% au 1er avril
- 0,5 % en octobre pouvant être revu uniquement à la hausse
- Payer les heures de grève.

 

 

Après trois heures de confrontations et cette avancée, le blocage était suspendu et les salariés heureux de cette démonstration de force.

 

Heureux mais choqués par le mensonge et la fourberie de la direction.

 

Photo_002i.jpg

 

Mensonge : la FILPAC CGT n’a appelé à la mobilisation que sur la seule proposition de la direction de 1% garanti au 1er avril le matin même.

Fourberie : dès que nous avons prévenu la direction d’un appel à 24 heures de grève, elle a cherché à nous contourner et discréditer en négociant dans notre dos avec d’autres organisations syndicales dont FO qui ne s’en est pas caché.

Mensonge : auprès des salariés de la Voix du Nord en leur laissant croire par un communiqué sur intranet, que la FILPAC CGT maintenait un ordre de grève malgré ses nouvelles propositions, alors qu’en fait, elle nous avait écarté de toute nouvelle négociation.

Au moins, la stratégie de la direction est dorénavant claire aux yeux de tous et son discours n’est plus crédible.

Qu’elle nous épargne ses « show » au Grand Palais et autres questionnaires coûteux auprès du personnel et se préoccupe du pouvoir d’achat de ses salariés, de l’avenir de leur titres et des emplois qui y sont liés !
 
Comptez sur nous pour le rappeler à la direction et pour mobiliser quand les intérêts du personnel l’exigeront !

Lille le 7 avril 2011

Publié dans Tous collèges

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article