LA SAGESSE L’EMPORTE (Communiqué intersyndicale Métropole Nord CGT; SNJ; SNJ-CGT)

Publié le par CGT Voix du Nord

Après une semaine passée sous une stigmatisation d’une organisation syndicale, la direction a enfin accordé quelques avancées. Nous rappelons tout de même que l’ouverture qui est faite a été obtenue après une non parution décidée par des salariés (Métropole Nord CGT et de la base Force Ouvrière) atterrés par une volonté de remise en cause de leurs acquis sociaux.

En effet à la sortie d’une rencontre avec les actionnaires, la direction accorde :

- Au 1er Juillet 2012 : le versement d’une prime unique et forfaitaire de 300 € brut aux salariés dont la rémunération brute fiscale est inférieure ou égale à 34 223 €

             * Cette prime est proratisée en fonction de la durée contractuelle du temps de travail

             * Le brut fiscal 2011 est majoré des incidences négatives de toute absence générant une diminution de salaire (maladie, maternité, AT, absences autorisées non rémunérées)

- Au 1er Octobre 2012 : une augmentation indiciaire de 0.70 % sur les salaires réels de toutes les catégories

- un engagement de ne pas rediscuter les acquis sociaux

Même sans être véritablement satisfaits des dernières propositions de la direction, nous faisons l’effort de les accepter. Ceci dans l’optique d’une nécessaire négociation salariale sur les exercices à venir, en tenant compte de ce qui est acté  pour 2012 au regard de la baisse de pouvoir d’achat.

Nous souhaitons remercier les salariés des différentes catégories (allant du colporteur aux membres de l’encadrement) qui, sans tapage, nous ont envoyé des marques de soutien (mails, échanges téléphoniques, etc.).

Nous laissons  « la majorité silencieuse » aller au bout de ses idées, pourquoi pas en refusant individuellement l’augmentation salariale pour la redistribuer aux bas salaires et aux colporteurs …

Nous regrettons aussi que M Hardoin n’ait pas eu la même sagesse que nous, en faisant ces avancées lors des négociations (NAO), ce qui aurait permis d’éviter pour l’entreprise et ses salariés la perte annoncée de 700 000 €.

Nous espérons maintenant que les prochaines négociations en seront de véritables et non plus un simulacre voulant opposer les uns aux autres. Nous sommes toujours prêts à accompagner l’entreprise dans ses projets de développement, mais pas dans sa volonté de réduire la masse salariale dans le seul but de répondre aux attentes des actionnaires au travers de budgets et d’EBE surréalistes.

 

Communiqué: salaires-copie-1 salaires-copie-1

Publié dans VDN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :