GROUPE ROSSEL: S2 Media, un bateau à la dérive ? (source digimédia)

Publié le par CGT Voix du Nord

Depuis plusieurs semaines, des rumeurs circulent au sujet de l'agence "social media" rachetée par le Groupe Rossel... Rappel des faits.

Mars 2011. Le Groupe Rossel rachète S2 Media, agence fondée en 2007 par Samuel Cappe (ex-Beweb, MSN et Sanoma) et Raphael Stuyck (ex-AdLink, rachetée depuis par Hi-media) et qui s'était spécialisée dans un premier temps dans les "ad ops" pour le compte d'autres régies, avant de s'orienter vers Facebook; un marché en pleine croissance au moment où Rossel met la main sur l'agence média.

Pour le groupe de presse, l'opération permet de s’impliquer dans les réseaux sociaux et diversifier ses activités à côté de la régie publicitaire et du commerce électronique. alors une expansion assez rapide, Rossel aurait déboursé, dit-on, la somme de trois millions d'euros pour la reprise de S2 Media (trois actionnaires auraient encaissé 1,5 million d'euros, le solde devant être payé ultérieurement).

Entre-temps, le marché du "social" se consolide vite et les concurrents s'allient avec des agences médias : Social Lab se rapproche des agences Initiative Media, OMD, Space et (plus récemment) Zenith Optimedia, tandis que Socialike choisi un partenariat avec Isobar.

De son côté, S2 Media manque le train de cette consolidation du marché. En interne, la société sous-traite les développements de nombreuses applications, notamment aurpès de l'agence Artwhere qui, ironie de la situation, développe actuellement les nouveaux sites de... La Libre et de la DH pour le compte d'IPM, concurrent de Rossel du côté francophone.

Affaibli par le décès de l'actionnaire Stéphane Cordier (ex-CEO d'AdLink), le management ne parvient plus à faire face à la gestion de la société. Rossel appelle à la rescousse Tanguy van Eeckhoudt (ex-Corelio et Email Vision) comme directeur des ventes. Mais S2 Media se sépare de lui au début de l'été.

Et les dernières nouvelles ne sont pas plus rassurantes. Rossel aurait demandé à Grégory Vandenschrick (chef de l'équipe digitale au sein de la régie de Rossel) de reprendre la barre avant que la société ne sombre. Il se murmure également que deux procédures juridiques sont déjà engagées, l'une intentée par Rossel contre les fondateurs, la seconde opposant les fondateurs entre eux.

Le groupe Rossel parviendra-t-il à sauver ce qui devait être son nouveau relais de croissance ?