Bernard Marchant: "L'information indépendante de qualité restera payante"

Publié le par CGT Voix du Nord

Bernard Marchant, administrateur délégué du groupe Rossel nous dévoile sa vision de la presse de demain.

Le groupe Rossel a dû décider de plans sociaux, au Soir, l’un est en cours chez Sud Presse… “Cela ne touche pas les journalistes. Il y a vingt ans, pour faire un journal, il fallait un technicien pour un journaliste. Il y a trente ans, trois techniciens pour un journaliste. Aujourd’hui, on a trois journalistes pour un technicien. Les groupes de presse se sont modernisés, le numérique est arrivé, les entreprises se sont fort allégées. Les plans sociaux qui nous touchent aujourd’hui ont concerné principalement les fonctions de support, ce que l’on appelait les ouvriers du livre. Les journalistes sont toujours là. Il y a aujourd’hui autant de journalistes qu’il y a trente ou quarante ans. Cela dit, c’est vrai que la pression du travail a changé et cela vaut pour tous les métiers. Théoriquement, les gens travaillent moins d’heures qu’auparavant. Et si quelqu’un fait deux fois son horaire, comment créer une valorisation en raison du système des barèmes.”

Document: L'information indépendante de qualité restera payante

Publié dans Tous collèges

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article